LES PLUS D'EQUIBOOKS / n°5

Christophe Leservoisier, ou l'aventure à cheval,


EQUIBOOKS : Vous êtes un grand voyageur, adepte notamment de la marche à pied, vous avez d'ailleurs créé, à la fin des années 90, ATALANTE, une agence spécialisée dans ce type de voyages... et vous voilà aujourd'hui à la tête de Cheval d'Aventure : qu'est-ce qui vous a emmené là ?

 

Christophe Leservoisier : Grand voyageur, je ne sais pas ! Passionné de voyages hors des sentiers battus, au rythme contemplatif de la marche à pied ou des allures d’un cheval… certes oui ! Et cela au point que depuis 1986, c’est le métier qui m’a permis d’assouvir mon besoin de liberté, un goût pour la création d’entreprises et une farouche envie d’aller toujours voir l’autre côté de la montagne si la Terre est plus belle. La création d’Atalante fût une fabuleuse épopée, qui nous a permis d’insuffler dans le voyage une approche plus responsable et respectueuse de l’environnement et des peuples. Une de mes plus grandes satisfactions fût l’écriture de la Charte Éthique du Voyage en 1996 et surtout toutes ses conséquences : amélioration de nos pratiques professionnelles, création de l’association professionnelle ATR (Agir pour un Tourisme Responsable) réunissant un nombre toujours croissant de tour opérateurs, la création d’une certification, puis d’un label « Tourisme responsable » certifié par Ecocert…

Et un beau jour de mars 2005, je reçois un email signé « Anne Mariage » dont j’admirais les expéditions équestres et dont j’enviais l’histoire, et à qui je n’avais jamais osé parler. Elle m’y annonce sa volonté de transmettre Cheval d’Aventure et m’interroge sur mon possible intérêt. Cavalier jeune et passionné pendant dix ans, puis cavalier frustré car mis à pied pour marcher pendant quinze ans, je re-montais à cheval depuis quelques années sur un Selle Français au nom prometteur de « Rivages » lorsqu’arrivât cet email miraculeux. Je contacte immédiatement Anne, le feeling est bon. Elle semble contente de découvrir que je n’étais pas qu’un sympathique piéton. Son délai est court, ayant promis une réponse à deux autres candidats un mois plus tard. Nous nous rencontrons, bavardons avec enthousiasme, négocions sommairement… une forte envie de faire affaire. Une amitié est née. Atalante rachète Cheval d’Aventure en 2005. Anne, pour célébrer la transmission des rênes de ce bel attelage, m’invite à sa dernière ouverture d’itinéraire : la traversée de l’Atacama qui emprunte au Chili le chemin de l’Inca à travers une allée de volcans.

Sept ans plus tard, je vends Atalante et toutes les structures que nous avions créées, sauf celle qui occupe aujourd’hui mes journées (et parfois mes nuits) : Cheval d’Aventure. Un beau cadeau !!

EQUIBOOKS : Quel genre de cavalier voyage avec Cheval d'Aventure ? Peut-on être débutant ?

 

C.L. : La grande majorité de nos cavaliers montent à cheval mais quelques séjours permettent de s’initier à la randonnée à cheval. Nous avons la réputation d’envoyer à travers le monde des cavaliers de très bon niveau équestre, et précautionneux de leurs chevaux. L’un de nos principaux rôles est de constituer des groupes de niveau homogène, car rien n’est pire pour un bon cavalier que de freiner ses ardeurs lorsqu’un cavalier débutant se trompe de randonnée… et réciproquement d’ailleurs.

 

EQUIBOOKS : Racontez-nous votre plus beau voyage à cheval !

 

C.L. : Raconter mon plus beau voyage à cheval ? Question facile et réponse difficile, voire longue. La diversité des expériences vécues rend le choix impossible. Sans vouloir m’échapper et parce que ce fût un voyage symbolique fondateur, je choisirai la traversée de l’Atacama réalisée en novembre 2015, lorsque j’ai repris Cheval d’Aventure. Je vous livre un extrait de mon carnet de voyage :

 

« Il est de cette expédition comme d’un hymne à la liberté, la générosité, la fraternité et la simplicité…

Nos chevaux Criollos mélangeaient juments, entiers et hongres dans une homogénéité paisible et tous partageaient deux qualificatifs : sûreté du pas et générosité des allures. Leurs propriétaires et notre logistique sont trois frères - comme autant de centaures !!- et leurs femmes. Anne Mariage avait réuni autour d’elle des cavaliers d’expérience à la personnalité riche et à l’âme voyageuse auxquels elle me proposa de me joindre. Sa longue expérience des chevauchées au long cours s’est traduite par un parcours exceptionnel de beautés, de solitude, de rencontres insolites, de barrancos secrets, de bivouacs chaleureux… Partir du village de Chiu Chiu dont la piste principale mène à la plus vieille église du Chili, pour rejoindre, via le pont du Diable et les sources de Turi, le village de Paniri au pied du volcan éponyme ; rencontrer à Toconce, Firmin, à moitié poivrot et à moitié chaman mais certainement homme de malice et de parole ; admirer le travail des maçons qui bâtirent le vieux village de Caspana ; se perdre dans les canyons et corrals de Lari ; chevaucher sur la piste dallée par les Incas ; galoper jusqu’à San Pedro de Atacama…

Le temps de cet instant hors du temps, nous étions un peuple cavalier sur le chemin de l’Inca… »

 

 

EQUIBOOKS : Parlez-nous un peu d'Anne MARIAGE dont on dit que nul n'a voyagé à cheval à travers le monde autant qu'elle...

 

C.L. : Anne ? C’est une pionnière incroyablement cultivée, culottée et pugnace. En 1972, elle invente le voyage à cheval en embarquant en Colombie une poignée de cavaliers qu’elle avait pour habitude de guider en Lozère. Dès lors elle va ouvrir régulièrement de nouvelles destinations équestres. Cela veut dire : imaginer un itinéraire, trouver des chevaux, des guides et une logistique adéquate… et oser y guider des cavaliers d’aventure.

Je vous rappelle qu’à cette époque, au siècle dernier, internet, l’ordinateur et le téléphone portables n'avaient même pas été imaginés. Le courrier postal régnait en maître. Lisez son livre « Chevaux d’Aventure » (éditions Actes Sud) et vous serez transportés à cheval autour du monde, guidés par une écriture précise et délicate dont chaque mot est pesé et senti.

A ses débuts, Cheval d’Aventure était une tribu de cavaliers réunis autour de Anne, qui lui confiaient aveuglément leurs envies de chevauchées lointaines et exploratrices. L’exigence sur le tracé des itinéraires et la rusticité des bivouacs au service de l‘émotion et de la rencontre, l’absence de montre pour une plongée dans le rythme solaire, les chevaux comme compagnons d’itinérance, et la culture équestre ou pas dans une quête essentielle de la connaissance.

 

EQUIBOOKS : Vous êtes le responsable de l'agence, mais... êtes-vous également cavalier ? Accompagnez-vous ou guidez-vous des voyages à cheval pour le compte de votre agence ?

 

C.L. : Bien sûr je suis cavalier, tout comme les dix membres qui composent l’équipe Cheval d’Aventure. Pour en faire partie, c’est un critère indispensable, comme le goût du voyage. Pour un cavalier, voyager à cheval à travers le monde, c’est goûter à toutes sortes d’équitations différentes, c’est s’ouvrir l’esprit.

Je guide environ une à deux fois par an un voyage particulier, soit pour une ouverture d’itinéraire, soit par choix personnel. En septembre dernier je suis parti dans les hautes terres du centre de l’Islande pour rassembler des moutons avec des éleveurs : 80 cavaliers ou marcheurs, aidés de 150 chevaux pour réunir quelques 4000 moutons et les convoyer à Landmannarettir où ils devaient être triés. En mai 2018, je guiderai une chevauchée dans l’Ouest Américain, sur les traces de Anne Mariage, du côté de Bryce Canyon, Zion Park, la Virgin river et le Grand canyon… La Chevauchée Fantastique, telle est son nom.

EQUIBOOKS : Et enfin, une toute dernière question : parmi les livres sur les chevaux que vous avez probablement lus (beaux livres, récit de voyage, roman, ouvrage technique...) quel serait celui que vous conseilleriez à nos lecteurs ?

 

C.L. : Bien évidemment je recommande le livre de Anne Mariage : « Chevaux d’Aventure » à tous ceux qui aiment les chevaux, le vaste monde, les histoires et la belle écriture. Ensuite je suis en train de finir le dernier livre de mon ami Jean Louis Gouraud : « Petite Géographie Amoureuse du Cheval » chez Actes Sud. Son titre est éloquent et synthétise bien ce voyage autour du monde et à travers l’Histoire que le lecteur entreprend à dos de chevaux ! Le style est enjoué, voire impertinent ; le propos est averti, érudit, éloquent et sans flagornerie. J’ai beaucoup appris. Il y a aussi, pour les amoureux du Far West et de la monte Western – dont je suis – le roman fameux « Lonesome Dove » (Tome 1 & 2)  de Larry Mc Murtry chez Gallmeister.

Et enfin je conseillerais à tous les cavaliers un ouvrage merveilleux et initiatique « La Sagesse de l’Ecuyer » de Michel Henriquet – Ed JC Béhar. Disciple du Maitre Nuño Olivera, Michel Henriquet écrit avec autant de légèreté, de précision et de conscience qu’il monte à cheval.

 

empty