LES PLUS D'EQUIBOOKS / N°7


Tous A cheval avec Miss Prickly !

Equibooks : Illustratrice diplômée de l’ENAAI (école supérieure privée d’Enseignement aux Arts Appliqués et à l'Image) vous êtes à l'origine de l'univers graphique de la célèbre série de bande dessinée À cheval ! , publiée aux éditions Delcourt et dont le quatrième tome vient de sortir. Vous faites équipe avec Laurent Dufreney, le scénariste, pouvez-vous nous dévoiler un peu les coulisses de ce travail à quatre mains ?
 

Isabelle Mandrou :Tout a commencé par lenvie pour moi de raconter et de dessiner une histoire dont les héros et personnages principaux seraient des chevaux et des poneys, étant cavalière je me suis toujours demandée ce quils pouvaient penser de nous.

J’en ai discuté avec Laurent Dufreney, le scénariste de la série qui a tout de suite été emballé et nous avons parlé des personnages, des gags que nous pourrions mettre en place etc Puis Jai commencé à dessiner les personnages aux caractères bien distinctifs, souvent croisés d’ailleurs dans mon centre équestre. Le premier album nous a permis de présenter tous les personnages puis lenvie est venue davoir, pour les autres tomes, un fil rouge, une thématique plus globale.

Concrètement voici comment se déroule l’élaboration d’À cheval : nous décidons tous les deux du thème que nous voulons aborder : compétition, fête du club etcPuis Laurent se met au travail. Une fois quil a terminé ses 38 histoires, il me les fait lire, puis nous échangeons sur ce qui fonctionne ou non. Ce nest pas toujours évident de faire rire ! Mais je trouve quil y arrive avec brio !

Une fois toutes les histoires validées, il commence à faire les découpages, cest à dire quil dessine les cases en brouillon, place la scène et les bulles des dialogues. Nous envoyons ensuite le fichier à notre éditrice qui nous fait également ses retours. C’est à ce moment là que jentre dans la danse : je fais tous les crayonnés des planches, les décors et les personnages avec leurs expressions. Laurent relit ce que jai fait, et il arrive parfois que je doive améliorer certaines choses. Puis je passe à l’encrage, cest à dire que je passe le cerné du dessin au noir. Nous envoyons tout cela à l’éditeur pour validation, puis jenvoie mes planches à Magali Paillat, notre coloriste sur la série, pour quelle crée lambiance colorée de l’album.

Comme vous pouvez le constater, cest un vrai travail d’équipe, entre moi, Laurent, l’éditeur et la coloriste.

Equibooks : Pour bien dessiner des chevaux, faut-il être aussi un peu cavalier ?

I.M. : C’est à mon avis un avantage, le fait de les côtoyer régulièrement permet de souvent les observer ainsi que leur équipement.

Si jai un trou de mémoire je nai qu’à me rendre aux écuries.

De même pour tout laspect « réaliste » du propos : les cours, les réactions des chevaux etcNous ne manquons pas dinspiration !

Equibooks : Bijou le poney grincheux, Cookie le gourmand, Kamboui le crado, Xanax le trouillard ou encore Flash, le pur-sang électrique à la technique de saut d'obstacles très particulière constituent une joyeuse bande de chevaux et poneys aux caractères bien trempés. Comment parvenez-vous à traduire leurs traits de personnalité ? La réalité est-elle source d'inspiration ?

I.M. : Pour réussir à bien traduire les traits de personnalité en dessin il faut exagérer, et les choses se passent souvent au niveau du regard.

Par exemple Bijou a très mauvais caractère donc il va souvent avoir les sourcils froncés, et la bouche qui fait la moue. Flash étant hyper actif je lai fait plutôt svelte et musclé à l’inverse de cookie qui a un bon bidon. Kamboui étant très sale, je ne vais pas lésiner sur la crasse, Xanax le peureux a souvent les yeux écarquillés etc etc

La réalité est bien sûr source dinspiration, en tant que cavalier nous avons tous connu un cheval peureux quil faut sans cesse rassurer, un cheval qui, dès quil voit une barre dobstacle, fonce et nous embarque, un poney au sale caractère ou très gourmand à tendance obèse.

Equibooks : Vous enseignez également les arts appliqués, quels conseils donneriez-vous aux dessinateurs en herbe passionnés de chevaux ?
 

I.M. : Je leur dirai surtout de toujours rester passionné, de toujours être curieux, dobserver en permanence, de toujours avoir envie dapprendre, et de se remettre en question parfois aussi.

 

Equibooks : Travaillez-vous sur de nouveaux projets ? Y-aura-t-il un cinquième tome à la célèbre série ?
 

I.M. : Oui jai une autre série aux éditions Delcourt. Après les grands animaux que sont les chevaux, je me suis intéressée à un tout petit animal de compagnie : le cochon d’Inde.

L’album s’appelle « Cochons Dingues ». Laurent Dufreney fait une fois de plus preuve de talent en écrivant les aventures de ces boules de poils, et Magali Paillat transcende le tout avec sa palette de couleur.

Mais nous sommes trop attachés à nos amis équidés, alors oui il y aura un tome 5 de « À cheval ! ». Cette fois-ci ils vont partir en randonnée, je vous laisse imaginer ce qui va se passer !

 

empty