Maria Franchini

  • On ne jure plus que par eux.
    Ce sont les " nouveaux maîtres ", les gourous de l'équitation dite " éthologique " : des magiciens en chapeau de cow-boy ou casquette de base-ball capables, paraît-il, de transformer en un tournemain un mustang fougueux en cheval de promenade, ou une débutante terrorisée en cavalière émérite. Qu'y a-t-il de vrai (ou de faux) dans tout cela ? Comment faire le tri ? Entre les authentiques chuchoteurs et les charlatans ? Disposent-ils vraiment des pouvoirs qu'ils s'attribuent (ou qu'on leur prête) ? Leur discours est-il aussi nouveau et leurs recettes sont-elles aussi efficaces qu'ils le disent ? Qu'y a-t-il d'" éthologique ", de " naturel " dans le " partenariat " avec le cheval qu'ils proposent ? Bref, peut-on se fier à ces hommes (et femmes) qui prétendent murmurer à l'oreille des chevaux ? Maria Franchini, qui a largement contribué à faire connaître en France quelques-uns de ces enchanteurs venus d'ailleurs, plaide non-coupable.
    Avec sa verve et sa sincérité habituelles, elle se fait ici tantôt avocate, tantôt accusatrice.

  • Couvert de boue, sous la pluie, tel poney suscite des plaintes indignées pour mauvais traitements alors qu'un pur-sang dans sa luxueuse écurie soulève l'admiration de tous. Mais celui qui souffre n'est pas toujours celui qu'on croit. Les apparences sont trompeuses. On croit connaître l'animal et on ignore sa vraie souffrance. Longtemps la domestication s'est faite au détriment de son bien-être. Surtout à l'ère industrielle, avec sa philosophie productiviste et ses pratiques aberrantes. Envisager la souffrance du cheval est un premier pas ; encore faut-il se donner des critères objectifs et scientifiques pour y remédier. Dans Sommes-nous cruels avec les chevaux ? Marthe Kiley-Worthington et Maria Franchini bousculent de nombreuses idées reçues, traditions et habitudes. Et montrent comment quelques simples aménagements transforment du tout au tout la vie d'un cheval. Comment on peut tout obtenir de lui, si l'on s'y prend bien. Unique en son genre, cet ouvrage est le fruit d'un travail commun élaboré à partir d'entretiens et d'études des publications de l'éthologue anglaise. Outil indispensable pour " prévenir au lieu de guérir ", il s'adresse à tous les professionnels du cheval, propriétaires ou cavaliers.

  • Le cheval ne comprend que les chevaux.
    Deviens cheval. telle est la devise de bino jacopo gentili.
    Le cheval, cet " être qui pense ", est souvent très mal compris. c'est à l'homme de se mettre à sa portée et non l'inverse. a nous donc de tenir compte des différences fondamentales qui existent entre nos deux espèces. car le cheval, animal herbivore, se considère parfois comme une proie face à l'homme, ce prédateur carnivore. envisager notre rapport avec les chevaux sous cet angle devrait conduire plus d'un cavalier à de sérieuses remises en question !
    Une longue observation des troupeaux en liberté, ainsi qu'une solide expérience, ont permis à bino j.
    Gentili de mettre au point une véritable méthode de débourrage, de dressage et de rééducation des chevaux, y compris des sujets difficiles.
    Ce qu'il appelle imprinting horse (imprégnation du cheval) s'applique dans la douceur la plus absolue et bannit catégoriquement tout système coercitif.
    Cette approche éthologique du cheval n'est pas l'apanage d'un petit nombre d'élus, particulièrement doués : tout cavalier armé de sa seule bonne volonté peut l'appliquer en toute tranquillité et obtenir les mêmes résultats que le célèbre " magicien ".

empty