Actes Sud

  • Le management à l'ancienne, un brin paternaliste, souvent autoritaire, fondé sur un empilement d'échelons hiérarchiques, a sans doute fait son temps. Il ne convient plus aux jeunes actifs, ni aux nouveaux modes de communication permis par les nouvelles technologies. Plus récemment, face à un environnement de plus en plus compétitif, les entreprises ont cru gagner en performance en adoptant le principe d'évaluation par les normes, facteur de pression et de cloisonnement. Vision de court terme, mais qui, sur la durée, entraîne une dégradation des relations humaines, un manque de coopération, des conflits, de la souffrance et un assèchement de toute créativité.
    Les nouvelles générations ont soif d'un type de management dit «collaboratif», davantage fondé sur le talent de chacun, favorisant à la fois l'autonomie et l'engagement :
    Confiance, authenticité, proximité, complémentarité, plaisir, convivialité... Dans le renouveau managérial qui se profile, une tendance se dégage nettement : celle de la valorisation de l'intelligence émotionnelle. Pour la révéler et la développer, le prisme du cheval propose sans imposer.
    Être confronté quelques minutes à un cheval en liberté peut se changer en une expérience révélatrice. Animal qui peut faire peur ou être à l'inverse très attirant, le cheval devient un formidable miroir de nos émotions, en agissant comme un révélateur de notre manière d'être avec les autres. L'équicoaching part de ce constat pour mettre en avant l'intelligence émotionnelle des individus et travailler sur la gestion du stress, l'affirmation de soi ou le respect des autres.
    Après plusieurs années de recherches liant les techniques de management, l'étude du comportement du cheval et la psychologie au travail, Arnaud Camus, Laurence Flichy et Jean-Paul Bérard ont fait converger leurs expériences pour élaborer une méthodologie basée sur des exercices pratiques avec des chevaux en liberté, qu'ils proposent désormais en séminaires adaptés aux entreprises. L'équicoaching fournit des clés pour apprendre à créer du lien ou à améliorer sa communication non verbale; il permet d'explorer les pistes d'un management à la fois plus collaboratif, plus ouvert et plus humain.

  • À mon allure est l'histoire singulière de William Kriegel, enfant malade et dyslexique dont la vie s'éclaire grâce au cheval, aux livres et aux voyages. Jeune homme, il parcourt le monde avant de dessiner le sien, devient à l'âge adulte un des premiers acteurs indépendants de la production d'électricité aux États-Unis, fait d'un ranch délabré du Montana un modèle écologique et performant d'élevage et crée ce qu'on appelle aujourd'hui en France l'équitation éthologique, dans laquelle la relation homme/cheval est profondément modifiée. Une autobiographie au style tonique et percutant qui permet de revenir sur le parcours iconoclaste d'un homme que tout condamnait à l'ennui s'il n'avait su vivre son inadaptation comme une différence et sa différence comme une ressource et donc la rendre inépuisable.

empty